▼ Nos services en département

 

Les chiffres de la demande d’emploi de la région Auvergne-Rhône-Alpes au 3ème trimestre 2022

| Publié le 25 octobre 2022 | Dernière mise à jour le 27 octobre 2022

  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter
Mise à jour
 

Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en Auvergne-Rhône-Alpes et n’ayant exercé aucune activité (cat. A) a connu un neuvième trimestre de baisse consécutive, toutefois beaucoup plus modérée. Au 3e trimestre 2022, il s’établit en moyenne à 328 760 et diminue de 0,6 % (- 1 960 demandeurs d’emploi) par rapport au trimestre précédent. Sur un an, le recul atteint -12,3 %. Le nombre de demandeurs d’emploi dans la région atteint son niveau le plus bas depuis 10 ans. Sur l’ensemble de la France, le nombre de demandeurs d’emploi est stable sur ce trimestre, pour atteindre 2,946 millions.

La baisse du nombre de personnes inscrites en catégorie A sur un trimestre est visible dans la quasi-totalité des départements de la région. Elle s’échelonne de -0,3 % dans le Cantal à -1,4 % en Haute-Loire. Il n’y a que dans la Loire (+0,3 %) et en Savoie (+0,7 %) que ce nombre est en augmentation par rapport au trimestre précédent. Dans presque tous les départements, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A est au plus bas depuis au moins 10 ans. Sur un an, il baisse nettement partout, selon une fourchette oscillant de -7.8% à -15.6%.

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A est en légère baisse sur un trimestre à la fois pour les femmes (163 520 ; -0,7 %) et pour les hommes (165 240 ; -0,5 %). Sur un an, le recul reste plus marqué pour les hommes (-13,2 %) que pour les femmes (-11,4 %), mais les hommes avaient été plus concernés par les hausses pendant la crise sanitaire. Sur un trimestre, si le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A recule pour les 25-49 ans (-0,9 %) et pour les 50 ans et plus (-1,6 %), il augmente de 3,3 % pour les moins de 25 ans.

Le nombre de demandeurs d’emploi prenant en compte les personnes qui cumulent emploi et chômage (catégories B et C) est, en revanche, en légère augmentation (+0,3 %) sur un trimestre, tout en restant sous la barre des 600 000 : on dénombre 598 960 demandeurs d’emploi inscrits en catégories ABC au 3ème trimestre 2022 (+ 1 590 demandeurs d’emplois). Le nombre de demandeurs ayant exercé une activité réduite courte (moins de 78h, cat. B) est en hausse de 8,6 % sur cette période. Il recule de 2 % pour les personnes ayant exercé une activité réduite plus longue (plus de 78h, cat. C). Sur un an, la baisse du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie ABC atteint -7,5 %. Sur cette période, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie B est en hausse (+5 %) alors qu’il baisse pour la catégorie C (-3,7 %).

Les demandeurs d’emploi de longue durée (inscrits depuis un an ou plus) représentent 45,2 % des personnes inscrites en catégorie ABC. Cette part est en baisse régulière depuis plusieurs trimestres : sur un an, la baisse atteint -3,5 points et retrouve son niveau d’avant crise sanitaire.

En termes de flux, le nombre moyen d’entrées en catégorie ABC (61 880) est en hausse de 1 % par rapport au trimestre précédent. Cette hausse est principalement due aux fins de contrats (+3 %), aux retours d’inactivité (fin de maladie ou de maternité, fin de formation, etc.) (+7 %) et aux réinscriptions rapides après une sortie de courte durée (suite à un défaut d’actualisation, une radiation administrative, une période d’inactivité…) (+2,1 %). Ce sont par ailleurs les motifs dont le poids est le plus important dans le flux d’entrées sur les listes de Pôle emploi.
Les sorties des listes de Pôle emploi (61 350) sont en diminution ce trimestre (- 3,4 %). Cette baisse est principalement due aux cessations d’inscription pour défaut d’actualisation (-3,8 % ; 43,2 % des motifs de sortie,) aux reprises d’emploi déclarées et connues de Pôle emploi (-6,2 % ; 20,4 % des motifs de sortie), aux radiations administratives (-7,9 %) et aux entrées en stage ou en formation (-2,4 %).

Articles du même thème :